Le programme du Dôme

RENCONTRE > Je donne ma langue à...

Crédits : Siora photography (Unsplash, Licence CC)

Lundi 14 mars 2022, de 14h30 à 16h au Dôme (Caen - Normandie)

L'entrée récente du pronom neutre "iels" et de ses déclinaisons dans "Le Robert" suscite la polémique et pose une question : à qui appartient la langue française ?

L'introduction du pronom neutre "iels", utilisé pour désigner des personnes sans hiérarchie de genre, dans le dictionnaire "Le Robert" a récemment enflammé le débat public. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, y a lui-même pris part en déclarant sur Twitter que "L’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française".

MINISTRE, ACADÉMIE FRANÇAISE,
LINGUISTES, CITOYEN·NE·S, ...MAIS QUI À SON MOT À DIRE ?

"L'égalité femme-homme, grande cause du quinquennat" mais "le masculin l'emporte sur le féminin"; "iel", symptôme d'une langue française en "péril mortel"... La langue française n'avait pas connu de débat aussi virulent depuis longtemps. La longue histoire de notre langue montre qu'elle n'a pas toujours laissé la part belle aux hommes, c'est seulement à la naissance de l'Académie Française, au XVIIe siècle, alors qu'on parlait le français depuis près de 1 000 ans, que des hommes ont décidé de leur supériorité dans la société et donc dans la langue.

Aujourd'hui, alors qu'on cherche à construire une société plus égalitaire, la langue est un véritable terrain de bataille. Doit-elle évoluer et refléter l'égalité sociale voulue ? En être un outil ? Doit-elle être plus inclusive ? Doit-on revaloriser les règles existantes d'une langue française qui n'avait pas encore acté la domination des hommes sur les femmes ou en créer de nouvelles ?

Au-delà du genre, ces questions renvoient à ce qu'est fondamentalement la langue orale et écrite : on l'utilise tous les jours, elle est en constante évolution, elle est le reflet de nos modes de vie mais qui décide de ce qu'elle est et doit être ?

C'est la question à laquelle tentera de répondre notre intervenante, Lucie Barette, chercheuse au laboratoire “Lettres, Arts du spectacle, Langues romanes” (LASLAR) de l'Université de Caen Normandie et spécialiste de l'histoire du genre dans la langue française, avec les apprenti·e·s et lycéen·ne·s présent·e·s à cette rencontre.


Crédits : Siora photography (Unsplash, Licence CC).

 


Le Dôme | Mise à jour : 2021-12-15 | Mise en ligne : 2021-12-06