Le blog du dôme

RETOUR SUR > Semaine intensive 2016

Crédits : Relais d'sciences / G. Dupuy (2016).

Actualité du 12 janvier 2016 au Dôme (Caen Normandie)

Du 4 au 11 janvier 2016, plus d'une centaine d'étudiants caennais s'est donnée rendez-vous au Dôme pour une semaine intensive sur le thème de l'espace public et de la smartcity organisée par l'ENSICAEN, Le Dôme et Normandie Aménagement.

Pour la 6ème année consécutive, l’École nationale supérieure d’ingénieurs de Caen (ENSICAEN) et l’Université de Caen Normandie ont proposé à leurs étudiants de relever un défi original et unique : développer des applications informatiques fonctionnelles autour d’un thème donné en une semaine chrono.

Cette édition 2016, préparée en collaboration avec Le Dôme, Normandie aménagement et Le Pavillon, était consacrée au thème de l’espace public et de la smartcity. Objectif pour la centaine d’étudiants participants : imaginer comment le numérique et les nouvelles technologies peuvent faciliter le fonctionnement de la nouvelle ville d’Épron, un territoire de 60 hectares en plein renouvellement au coeur de l’agglomération caennaise. Une approche très concrète et un enjeu supplémentaire comme le souligne François Millet, LivingLab manager du Dôme : "Le sujet de ce nouveau marathon créatif oblige les jeunes à sortir de leur zone de confort. Il ne s'agit plus seulement de répondre à une commande et de créer une application numérique. Ils vont devoir sortir de leur métier de développeur informatique pour redevenir de simples citoyens et ainsi imaginer de nouveaux usages numériques pour la ville et ses habitants".

Pour cette édition, les étudiants en communication et graphisme de l'Ecole Brassart et du BTS design d'espace du Lycée Laplace de Caen se sont associés à l'évènement pour accompagner les élèves ingénieurs à s'approprier le sujet et ses enjeux mais également dans la mise en forme et la valorisation de leurs idées.

Co-construire l'espace public

L'ENSICAEN et Le Dôme ont proposé aux participants de débuter cette semaine créative par une rencontre avec des professionnels de l'aménagement et de l'urbanisme afin de mieux comprendre la thématique qui leur était soumise.

Semaine intensive

Ophélie Deyrolle, Responsable du développement territorial à Normandie aménagement, a ainsi présenté le métier d'aménageur et son évolution : "Nous devons aujourd'hui changer notre façon de penser l'aménagement. Les territoires sont vivants. Il y a un véritable enjeu dans notre capacité à co-construire avec celles et ceux qui vivent ces espaces publics".

Son collègue, Joriss Ludmann, Chargé d'opérations, a évoqué plus en détails le projet de développement de "L'Orée du Golf", un quartier mixte de 60 hectares destiné à part égale à l'habitat (1 200 logements) et au développement économique. Xavier Dosseur, Maire-adjoint de la Ville d'Épron en charge des travaux, de la sécurité et des bâtiments, est intervenu pour expliquer les problématiques rencontrées dans une ville et comment les nouvelles technologies pouvaient aider à y répondre : "Pour nous, l'information est au coeur de la notion de smartcity : notre capacité à fournir une information qualifiée aux habitants bien sûr mais aussi celle de n'importe quel citoyen à nous en faire remonter pour nous permettre de gérer l'espace public plus efficacement".

Ces interventions ont été complétées par Benoît Garnier, Architecte-urbaniste de l'agence Magnum Architectes (Nantes), qui est revenu sur la méthodologie à suivre pour penser l'aménagement d'un nouvel espace public.

De la problématique au concept

Au terme de ces présentations, les étudiants de l'ENSICAEN et de l'Université de Caen Normandie ont constitués 10 groupes de travail pour lancer le travail créatif.

Semaine intensive

Après une après-midi de réflexion autour des thématiques sur la smartcity proposée par Normandie aménagement (individualiser l'espace public, enrichir l'espace public par les comportements individuels, rendre l'espace public ludique et développer les fonctions du mobilier urbain), chaque groupe de travail a présenté les ébauches du concept qui serait développé pendant les 4 jours à venir.

Du concept au produit

Les 100 participants ont eu 3 jours pour pour répondre au défi lancé par Normandie aménagement : imaginer de nouveaux usages SmartCity et développer des solutions numériques pour la nouvelle ville d'Epron.

Semaine intensive

Tout au long de ces 72 heures, les étudiants ont pu bénéficier des équipements de la MRI et notamment de son FabLab. Ils ont ainsi pu découvrir les possibilités offertes par les machines à commande numérique de l'atelier (imprimantes 3D, découpes laser ou vinyle, fraiseuses, …) pour donner vie à leurs projets comme, par exemple, la réalisation des maquettes des nouveaux mobiliers urbains ou le prototypage d'un plan de ville.

Les jeunes ont également été accompagnés par les professionnels présents (enseignants, architectes, aménageurs, élus, médiateurs culturels et chargés de communication) pour affiner leur concept, développer et valoriser leur produit. Une présentation d'étape à mi-parcours a notamment permis d'aider les quelques projets en difficulté et d'encourager par quelques conseils les étudiants.

10 projets pour Épron

Lundi 11 janvier, l'ensemble des encadrants et des participants se sont retrouvés à la MRI pour faire le bilan de ce marathon créatif de 5 jours (5 000 heures de travail cumulé) et partager publiquement leur vision de la SmartCity. "Une aventure qui a mis les jeunes étudiants sous pression et les a obligé à sortir, pour le pire et le meilleur, de leur zone de confort" comme l'a indiqué Joan Reynaud, Coordinateur de l'évènement pour l'ENSICAEN.

Semaine intensive

Tour à tour, les étudiants se sont succédés sur la scène pour présenter au public et au jury de professionnels les 10 projets imaginés pour les espaces publics de la nouvelle ville d'Épron :

Au terme des présentations, le jury a désigné "Watt the park : le parc au courant" comme le gagnant de cette semaine intensive 2016. Ce projet et les neuf autres vont maintenant être mis à disposition de Normandie aménagement.

Semaine intensive

"Ces projets vont connaître une suite" a affirmé Franck Guéguéniat, Maire d'Épron, qui a souligné la qualité du travail effectué par les étudiants de l'ENSICAEN et de l'Université de Caen Normandie : "Un défi complexe, une concentration de talents et d'innovation, un travail exceptionnel qui donne un exemple vivant du numérique et oriente l'avenir d'Épron".


Le Dôme | Mise à jour : 2017-01-28 | Mise en ligne : 2016-01-12