Le blog du dôme

RETOUR SUR > Lancement réussi pour Hope & Bike

Crédits : Relais d'sciences / G. Dupuy (2016)

Article du 28 mars 2016 au Dôme (Caen Normandie)

19 mars 2016. L’équipe de concepteurs et le premiers bénéficiaires du système Hope & Bike se sont donné rendez-vous à la Maison du Vélo et au Dôme pour l'installation des 10 premiers kits. Retour sur un lancement réussi.

Imaginé au sein de la Maison du Vélo de Caen et du Dôme, avec le soutien de la Fondation Orange, le projet "Hope & Bike" vise à permettre à chacun de transformer un vélo classique en vélo à assistance électrique (VAE).

Un projet ambitieux qui a amené l'équipe de concepteurs à relever 3 défis. Le premier est bien sûr technique : concevoir un système électronique open source capable de relier un moteur électrique à une batterie. Le second, environnemental : développer un mode de mobilité douce à l'échelle d'une agglomération. Le troisième, social : soutenir l'insertion professionnelle des jeunes en difficulté.

Après plus d'une année de conception et de développement, le projet "Hope & Bike" est entré le 19 mars dernier dans une nouvelle phase. Concepteurs du système, partenaires du projet et membres de la Maison du Vélo de Caen et de la Maison de la Recherche et de l'Imagination avaient donné rendez-vous aux 8 premiers bénéficiaires sélectionnés parmi plus de 80 volontaires. Une façon originale d'impliquer les usagers comme le confiait Matthieu Debar, Manager du FabLab, au quotidien Ouest-France : "Ce qui est intéressant, c'est que les publics ne sont pas consommateurs, ils participent à l'élaboration de la technologie."

Les mains dans le cambouis...

10h30. Tout le monde est réuni dans l'atelier de la Maison du Vélo de Caen. Matthieu donne les consignes et forme les équipes : un usager, un chef mécanicien et un technicien. Parmi ces derniers, on retrouve Christopher et Damien, les deux jeunes bénéficiaires du programme "FabLabs solidaires" de la Fondation Orange, formés spécialement depuis près d'un an pour accompagner les futurs usagers dans le montage des kits.

Hope & Bike : Premiers kits

Un aspect du projet qui avait échappé à Samuel, 32 ans, l'un des volontaires sélectionnés lors de la Foire de Caen 2015 sur le stand de la Ville de Caen et de la Communauté d'agglomération Caen la mer : "J'ai trouvé le concept très intéressant mais je dois avouer que je n'avais pas compris que nous allions monter le kit nous-même. C'est une première pour moi et au moins, je sais comment ça fonctionne."

Avec l'aide des techniciens, les usagers vont ainsi passer la matinée sur la partie mécanique de la transformation. Après un diagnostic général et une éventuelle remise en état, il s'agit de remplacer la roue arrière des vélos par un modèle motorisé puis d'installer la batterie et les capteurs sur le cadre. Le premier à passer cette première étape est Victor, 23 ans. Utilisateur régulier de vélo en recherche d'emploi, Victor est l'un des deux jeunes à avoir été sélectionné par la Mission locale Caen la mer/Calvados centre. "Sylvain Steiger [Chargé de mission à la Mission locale, ndlr] m'a proposé d'intégrer ce programme. L'idée m'a bien plu, surtout que je vais bientôt débuter un stage et que j'avais besoin d'un moyen de transport."

Hope & Bike : Premiers kits

Kevin, 23 ans, a également accepté l'invitation de Sylvain. "Je suis au chômage en ce moment mais j'ai travaillé il y a quelques temps chez Carrefour à Mondeville. Je commençais à 5h tous les matins, pas la peine de dire que les bus sont rares à cette heure-là. J'y allais donc en vélo. C'est un moyen de transport qui me plaît, on est libre de ses déplacements et de ses horaires, on ne dépend pas non plus de la circulation comme avec une voiture. C'est la liberté."

Aussitôt la mécanique terminée, direction Le Dôme, de l'autre côté du canal.

... et dans les circuits imprimés

Après le gros oeuvre, les usagers vont devoir faire preuve de précision. À leur arrivée, chacun reçoit une pochette "surprise" numérotée contenant des pièces en plastique, des joints, des vis et des circuits imprimés. Gilles, 60 ans, vient de recevoir le kit numéro 6 et s'attaque déjà au montage de la carte de variation de puissance et du gestionnaire de commandes. Un jeu de patience et de minutie qui n'impressionne pas le retraité recruté sur la Foire de Caen : "J'ai fait ma carrière dans les télécoms. L'électronique, je connais."

Hope & Bike : Premiers kits

Quelques mètres plus loin, Delphine, 31 ans, ne semble pas aussi confiante : "La dernière fois que j'ai touché un fer à souder, cela devait être au collège ou au lycée. C'est impressionnant au début mais nous sommes bien guidé." Chargée de mission à l'Institut régional du développement durable (IRD2 Normandie), Delphine a été convaincue par Matthieu d'intégrer la phase de test. "Matthieu a présenté "Hope & Bike" lors de l'inauguration du FabLab d'Alençon et m’a proposé d'intégrer l'équipe des bêta-testeurs. J’utilise mon vélo tous les jours pour le travail ou mes loisirs. Pour autant, je n’ai jamais ressenti le besoin d'avoir un vélo électrique alors je me suis dit : pourquoi pas !"

Hope & Bike : Premiers kits

Une curiosité qui a aussi une autre motivation : "Le projet "Hope & Bike" pourrait être développer au-delà de Caen. Je me dis que cela pourrait être intéressant d'en faire bénéficier les étudiants de l'IUT et les usagers du FabLab d'Alençon dont l'IRD2 est partenaire" indique-t-elle, complétée par Matthieu : "Ce projet a été imaginé à Caen mais il ne doit pas y rester cantonné. Cette dissémination implique cependant de relever encore pas mal de défis comme la documentation complète du système, la définition d'un modèle économique et le démarchage de nouveaux partenaires."

Pour l'heure, les nouveaux usagers mettent la dernière touche à leurs nouveaux vélos à assistance électrique avant d'enfiler leur gilet jaune personnalisé pour aller tester faire les premiers tests sur les bords du canal de l'Orne sous l'oeil des visiteurs venus découvrir le projet. Alors qu'il ne connaissait rien au projet quelques heures plus tôt, Victor décrit avec précision chaque élément du kit et propose aux plus curieux de faire quelques tours de roue sur le parvis du Dôme.

Hope & Bike : Premiers kits

Clé sur le contact, batterie sur position "On", quelques tours de pédales et un clic sur le guidon. Au terme de la journée, les vélos quittent la Maison de la Recherche et de l'Imagination pour une phase d'expérimentation de 3 mois. Chaque semaine, ces bêta-testeurs feront des retours à l'équipe technique sur leurs sensations, ce qui fonctionne… ou pas. Rendez-vous est maintenant donné le 11 juin, à l'occasion des 1ères Journées de l'économie circulaire et open source (OSCE Days) à Colombelles, pour connaître les résultats de cette phase et les prochaines étapes du projet.


Le Dôme | Mise à jour : 2017-01-25 | Mise en ligne : 2016-03-28