Le blog du dôme

INTERVIEW > J. Aubert-Dozeville : Pensez design !

Crédits : Relais d'sciences / G. Dupuy (2015).

Article du 27 mai 2016 au Dôme (Caen Normandie)

Julien Aubert-Dozeville est l'un des habitants du Dôme. Conseiller industrie à la CCI Caen Normandie, il pilote son nouveau dispositif d'accompagnement d'entrepreneurs IDEAM avec un seul mot d'ordre : pensez design !

Le design a changé. Aujourd’hui on ne conçoit plus un produit, mais une expérience pour son utilisateur. Certaines entreprises ont bien compris ce tournant en mettant l’utilisateur final au cœur de leurs projets. Cette approche, appelée "Design thinking" est au coeur des méthodes d'accompagnement proposé par IDEAM, une nouvelle offre de service de la CCI Caen Normandie. Rencontre avec le pilote de ce projet à l'occasion de la première édition du festival "IDEAM Event".

Bonjour Julien.
Toujours la même première question : qui es-tu ?

Bonjour. Alors, je m'appelle Julien Aubert-Dozeville, j'ai 39 ans et je suis originaire de Grenoble. J'ai débuté ma carrière professionnelle dans un bureau d'études en éco-conception. J'y conseillais des entreprises qui souhaitaient minimiser leur impact environnemental, notamment dans la fabrication de leurs produits. J'ai poursuivi cette mission de conseil et de soutien au sein de la CCI Bourgogne avant d'intégrer la CCI Caen Normandie. Mon rôle, en tant que conseiller industrie, consistait à accompagner les chefs d’entreprises à trouver de nouvelles opportunités de développement, notamment grâce à l’innovation. Depuis un an, je pilote le projet IDEAM. Un défi qui me permet d'aller à la rencontre d'une nouvelle catégorie d'entrepreneurs aux activités moins traditionnelles et de les accompagner dès la conception de leurs produits en intégrant au plus tôt les besoins des clients et du marché.

C'est quoi IDEAM ?

IDEAM est une nouvelle offre de la CCI Caen Normandie à destination de porteurs de projets entrepreneuriaux, que ce soient des entreprises ou des particuliers. L'objectif est double : accélérer le processus menant à la mise sur le marché et augmenter les garanties de succès.

L'étape de prototypage est souvent "zappée" par les entrepreneurs. Ils sautent tout de suite du concept à la création d'entreprise. Ils se créent des cartes de visite où ils se déclarent PDG… mais PDG de quoi ?

Avec IDEAM, on dit à ces entrepreneurs que l'on va d'abord les aider à travailler sur leur idée. Voir si elle est viable, si elle est techniquement réalisable et s'il existe un marché. On va les aider à la prototyper et la tester auprès d’usagers et ce le plus tôt possible. C’est valable pour un produit, mais également pour un service. En bref, on les encourage à prendre le temps de faire un "brouillon" de leur idée. Une fois qu’il a reçu un bon accueil, mes collègues de la CCI prennent le relais. Si une entreprise voit le jour tant mieux, si c'est un partenariat ou une licence, c'est bien aussi.

La méthode IDEAM,
c'est donc prendre le temps d'affiner son idée…

Oui. Le dispositif s'adresse aussi bien à des particuliers qu'à des entreprises. Il peut s'agir d'un salarié qui a une idée et souhaite la développer, d'une société qui a un projet "vert" ou tellement distant de son coeur d'activité qu'il ne souhaite pas en parler à ses clients de peur de les perturber. Tous ces entrepreneurs trouvent ici, au Dôme, avec IDEAM, un endroit où ils peuvent faire mûrir leurs idées.

Est-ce que tu aurais un exemple ?

Je cite souvent VRV prod. À l'origine, Julien Vallée et Nicolas Venturelli voulaient créer une entreprise de production spécialisée dans la vidéo à 360°. Ils se sont donc inscrits aux stages pour créateurs d'entreprises proposés par la CCI Caen Normandie. C'est là qu'ils ont été repérés par un conseiller qui a vu dans leur idée l'opportunité de créer une nouvelle offre et les a dirigé vers nous.

Le process d'accompagnement a permis de dépasser la question de la réalisation vidéo et d'imaginer un casque qui pourrait permettre la visualisation de leurs vidéos à l’occasion d’évènement, et même d’en faire un objet promotionnel. Ils ont ainsi créé la "VRV Box", un produit unique sur le marché qui a été présenté cette année au CES Las Vegas.

C'est là que s'arrête l'accompagnement "IDEAM" ?

Non. Dans les faits, la mission ne s'arrête jamais. Tous les produits mis sur le marché suivent le même cycle : produit innovant, produit "star" puis des concurrents arrivent et c’est le déclin. Il faut donc imaginer le plus tôt possible la suite, le nouveau produit qui assurera la pérennité de l'activité. C'est ce qu'a fait VRV prod avec leur nouveau casque "PockEyes", qu'ils ont d'ailleurs prototypé dans le FabLab du Dôme !

Il y a aussi Globelister,
le lauréat du Caen Startup Weekend 2015 ?

Là, l'histoire est un peu différente. Le Startup Weekend est un marathon créatif qui permet à des équipes de designers, de développeurs, d'entrepreneurs et d'experts de développer les idées de porteurs de projets. Dans la logique, IDEAM doit permettre de détecter les idées qui seront soumises aux participants. C'est le contraire qui s'est passé pour Globelister.

Le projet est aujourd'hui hébergé au Dôme. Il bénéficie ainsi de la visibilité du lieu mais surtout de la force de la "Résidence" [Espace de travail dédié aux professionnels situé au 3ème niveau du bâtiment, ndlr] qui réunit des spécialistes aux domaines d'expertise variés susceptibles d'aider les 4 jeunes porteurs de projet.

L'enrichissement de cet écosystème professionnel est d'ailleurs l'un des axes de développement d'IDEAM. La Normandie dispose de nombreux savoir-faire nécessaires à la création de produits et d'entreprises mais certains se font encore rare. Nous manquons, par exemple, de spécialistes en ergonomie. Grâce à l'attractivité du Dôme, on peut imaginer proposer à un ergonome de venir 2 jours par semaine à Caen pour développer son activité.

Intéressant. Comment sélectionnez-vous les projets qui intègrent le dispositif ?

Comme pour VRV prod, les projets sont détectés par nos conseillers qui sont tous les jours sur le terrain. Dès qu'ils repèrent une entreprise ou un particulier qui veut développer un nouveau produit, ils lui parlent d'IDEAM et, si l’entreprise ou la personne est intéressée, nous les accueillons au Dôme pour qu'ils appréhendent le contexte.

Le bâtiment soulève d'ailleurs beaucoup de questions, notamment autour de la confidentialité et de l'innovation ouverte. Bon nombre d'entrepreneurs ont encore la culture du secret, ils peuvent alors être un peu dubitatifs lorsqu'ils découvrent l'atelier et les espaces de travail partagés où se croisent toutes sortes de public.

Nous travaillons sur cette question avec nos conseillers spécialistes en propriété intellectuelle, c'est d'ailleurs l'un des sujets qui seront abordés lors du festival "IDEAM Event", mais ce que nous voulons leur démontrer c'est que cette ouverture est avant tout une chance pour leur projet.

Tu viens de parler de "IDEAM Event".
Comment est venue l'idée d'organiser ce festival ?

Nous cherchions une opportunité de travailler avec l'Association pour la promotion de la création industrielle (APCI) dont l'un des objectifs est d'assurer la mise en valeur de la relation entre le designer et son partenaire, entreprise ou collectivité publique, dans la démarche d'innovation.

Elle a pour cela créé en 1999 le label "Observeur du design" qui est remis, chaque année, à 150 produits particulièrement innovants. Un jury international d'experts décerne en plus des "Étoiles" aux 32 réalisations les plus remarquables. Ce prix constitue aujourd'hui une reconnaissance très forte dans le milieu du design, l'équivalent d'une Palme d'or pour les cinéastes.

L'idée est donc venue d'accueillir l'exposition des "Etoiles de l'Observeur du design". Une trentaine de produits, issus du palmarès 2016, seront ainsi présentés au Dôme du 7 au 16 juin 2016. Cette exposition sera complétée par une conférence et une série d'ateliers pratiques et collaboratifs qui éclaireront les différents aspects du design. L'objectif pour la CCI Caen Normandie est double : faire connaître les démarches de "Design thinking" [Process de création de produit impliquant l'usager final, ndlr] développées dans le cadre du dispositif "IDEAM" mais aussi encourager les entreprises et les designers normands à concourir au label pour faire reconnaître les talents régionaux ! D’ailleurs l'appel à candidatures de l’Observeur 2017 sont ouvertes jusqu’au 27 juin !

Pourquoi est-ce si important de convertir les entreprises normandes au "Design thinking" ?

Les exemples des grands groupes comme Apple ou Dyson montre que les bénéfices de cette démarche vont bien au-delà de l'innovation produit. Les entreprises qui développent le "Design thinking" en ressortent avec une image valorisée. Cela leur permet non seulement d'accroître la fidélisation de leurs clients et de leurs personnels mais aussi de faciliter le recrutement de nouveaux collaborateurs. Cette question de l'attractivité territoriale est centrale pour le développement économique de la Normandie.


Le Dôme | Mise à jour : 2016-12-08 | Mise en ligne : 2016-05-27