Le blog du dôme

RETOUR SUR > Ils ont réinventé La Cité de la Mer

Crédits : Relais d'sciences / G. Dupuy (2016).

Article du 20 novembre 2016 au Dôme (Caen Normandie)

Le 17 juin 2016, Le Dôme et La Cité de la Mer invitaient pour la première fois les publics à imaginer ses nouveaux espaces d'exposition dédiés à l'aventure de l'archéologie sous-marine. Retour sur un atelier immergé.

Le projet de La Cité de la Mer est né dans les années 90 de la volonté de la Communauté urbaine de Cherbourg de valoriser deux éléments forts de son patrimoine : la Gare maritime transatlantique et le sous-marin "Le Redoutable". Ouvert depuis 2002, le parc culturel a connu deux grandes phases d'extension avec l'ouverture de l'attraction "On a marché sous la mer" en 2008 et des espaces "Titanic, Retour à Cherbourg" en 2012. Depuis 2013, les équipes de La Cité de la Mer imaginent une nouvelle scénographie pour leurs espaces d'exposition les plus anciens consacrés à l'exploration sous-marine.

Au coeur du Pavillon d'exposition permanente, la section "Musée englouti" proposera notamment aux visiteurs de découvrir l'aventure de l'archéologie sous-marine au travers de la présentation de plusieurs épaves célèbres (Avion de Saint-Exupéry, Phare d'Alexandrie, La Lune), inattendues (Jonque chinoise) ou en régionales (Alabama, Leopoldville) et du travail du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM).

LE DRASSM
ET L'ARCHÉOLOGIE DES ABYSSES

Créé en 1966 par André Malraux, le DRASSM gère le patrimoine archéologique subaquatique et sous-marin national qui s'étend sur un territoire de plus de 11 millions de km². Cette mission hors-norme, qui met à rude épreuve les organismes des 40 plongeurs archéologues, a conduit l'institution a mener des recherches dans le domaine de la robotique sous-marine. Ocean One, le dernier projet en date développé en partenariat avec l'Université de Stanford, a été testé pour la première fois en conditions réelles sur l'épave de La Lune au large de Toulon il y a quelques semaines en avril 2016.



C'est justement pour parler de cette aventure "Ocean one" que La Cité de la Mer a invité les publics pour un workshop au Dôme le 17 juin 2016. Objectif de cette journée créative : imaginer de nouvelles formes d'interactions muséographiques et scénographiques permettant aux futurs visiteurs du parc à thème de découvrir, de vivre et de ressentir l'expérience de la robotique sous-marine à grande profondeur.

ALLÔ HOUSTON !

En ouverture de la journée, les participants ont pu rencontrer Virginie Brénot-Beaufrère, Responsable de l'offre culturelle de La Cité de la Mer, qui leur a présenté le parc culturel et le DRASSM. Une découverte qui a donné naissance a pas mal de questions auxquelles deux membres de l'équipe "Ocean one" ont pu répondre : Denis Degez, Archéologue au DRASSM, et Vincent Creuze, Roboticien à l'Université de Montpellier.

Atelier

Suite à ces échanges, les groupes se sont constitués pour imaginer et travailler autour de différents scénarios et concepts d'interactions. Après un premier arc créatif qui a donné naissance à une dizaine d'idées aux noms évocateurs ("La pêche aux canards", "Encore un oursin", "Ocean simulator", "Calme-toi Jean-Michel !", ...), 4 projets ont été finalisés et documentés au terme de la journée :

En plus de ces scénarios, 10 éléments d'attractivité pour les publics ont été identifiés : le partage du vécu des chercheurs, le caractère immersif de l'installation, l'évolutivité du parcours, sa gamification, l'interaction, la double posture actif/passif du visiteur, le collaboratif, les écrans, les maquettes et la réalité virtuelle.

Ces différentes propositions vont être soumises aux équipes de La Cité de la Mer pour, peut-être, venir enrichir les futures installations en cours de conception au sein du Pavillon d'exposition permanente.


Le Dôme | Mise à jour : 2016-12-12 | Mise en ligne : 2016-11-20