Blob

Crédits : CNRS / A. Dussutour (DR).

Pas de pattes, pas d’ailes, pas de nageoires. Pas d’yeux, d’oreilles, de bouche ni d’estomac. Pas de cerveau non plus. Juste une cellule. Voilà à quoi se résume un blob.

De son vrai nom Physarum polycephalum [Petite vessie à plusieurs têtes, ndlr], le blob semble tout droit sorti d’une œuvre de science-fiction. Ni animal, ni végétal, ni champignon, le blob est un organisme unicellulaire apparu sur Terre il y a un milliard d’années, bien avant l’être humain et les dinosaures.



Malgré son apparente simplicité, le blob est doué de grandes capacités. Il peut se déplacer, détecter sa nourriture et l’ingérer. Il peut aussi apprendre, résoudre des problèmes et communiquer avec ses congénères. Dans de bonnes conditions, le blob double de taille chaque jour. Si le milieu lui est défavorable, il s’endort jusqu’à ce que la situation s’améliore… ce qui peut durer des années.

Ces talents qui défient toutes les lois de la biologie lui ont permis de conquérir toute la planète. Amateur de zones sombres et humides, comme les écorces d’arbre et les bois morts, le blob a aussi été repéré dans les régions enneigées et dans certains milieux désertiques.

Après avoir conquis l’espace avec Thomas Pesquet, le blob a élu domicile au Dôme en février 2022 dans le cadre de l’opération “Derrière la recherche, le blob” porté par le CNRS.

PROCHAINS RENDEZ-VOUS


ACTUALITÉS


RENDEZ-VOUS PASSÉS



Crédits : CNRS / A. Dussutour (DR).


Le Dôme | Mise à jour : 2022-03-26 | Mise en ligne : 2022-02-01