Actualités
17 mai 2024

Têtes chercheuses 2024 : Et les gagnants sont…

Modifié le 7 juin 2024

La 15ème édition du concours « Têtes chercheuses » vient de rendre son verdict. Le Prix Musée Schlumberger 2024 a été décerné à l’Unité « Recherche clinique et innovation » du Centre hospitalier public du Cotentin (CHPC). Le Prix UNICAEN « Science & Société » a quant à lui été attribué au Centre de recherches sur les fonctionnements et dysfonctionnements psychologiques.

Depuis sa création, en 2010, le concours « Têtes chercheuses » encourage les démarches innovantes des équipes de recherche publiques et privées de Normandie en matière de médiation scientifique et de recherche participative. À travers ses deux prix, dotés d’une bourse de 10 000 euros accordée par les partenaires mécènes, le concours encourage les initiatives des équipes de recherche normandes.

L’Unité « Recherche clinique et innovation » reçoit le Prix Musée Schlumberger 2024

C’est parce qu’ils rencontrent des difficultés lors du recrutement de patient·e·s pour les études de recherche clinique que Grégoire Olivier et Jérémy Pasco de l’Unité « Recherche clinique et innovation » du Centre hospitalier public du Cotentin (CHPC), ont imaginé le mannequin interactif qui vient d’être récompensé ce vendredi 17 mai 2024. « En effet, lors de l’information d’un·e patient·e, nous sommes parfois confrontés à des refus par manque de connaissances générant de l’appréhension ou de l’incompréhension », explique Grégoire Olivier, Chargé de projets.

Jury du concours "Têtes chercheuses" 2024
Grégoire Olivier et Jérémy Pasco, Chargé de projets et Directeur médical de la recherche au Centre hospitalier public du Cotentin, sont les lauréats du Prix Musée Schlumberger 2024 avec leur projet de mannequin numérique interactif (Crédits : Le Dôme / G. Dupuy).

« Afin de rendre nos études de recherche clinique plus accessibles, nous avons réfléchi à un outil qui permettrait de mieux expliquer les bases fondamentales nécessaires à leur compréhension », ajoute son collègue Jérémy Pasco, Directeur médical de la recherche. Ensemble, ils ont alors conçu un système de projection interactive sur un mannequin. L’idée est de l’utiliser avec les patient·e·s, de le rendre facilement accessible, et de diffuser le logiciel gratuitement. Avec leur dispositif, les lauréats invitent le grand public à mieux se représenter le corps humain et son fonctionnement par une approche ludopédagogique au travers d’un objet suscitant la curiosité. Ils seront également sensibilisés à la recherche en santé.

Le projet sera d’abord déployé au sein de l’exposition itinérante intitulée « La mécanique du corps humain », créée par l’association « Terminus des Sciences« , basée à Cherbourg-en-Cotentin, et soutenue par la fondation Vinci pour la Cité. La récompense, liée au prix, tombe à pic. « Cette somme va nous permettre de compléter le financement utile à l’acquisition du matériel nécessaire pour concevoir le projet afin d’être prêts lorsque l’exposition sera lancée en septembre prochain », attendent avec impatience Grégoire Olivier et Jeremy Pasco.

ÉRÉVIE : Prix UNICAEN « Science & Société » 2024

« Mon projet, intitulé ÉRÉVIE [Étude de la relation aux écrans et leurs usages dans la vie quotidienne des enfants, ndlr], vise une double expérimentation », présente Fabien Bitu, Enseignant-chercheur au Centre de recherches sur les fonctionnements et dysfonctionnements psychologiques (CRFDP) et membre associé du Laboratoire de psychologie de Caen Normandie (LPCN). « En faisant, d’une part, participer concrètement des parents et leurs enfants, nous souhaitons faire prendre conscience des interactions que les enfants et leurs parents ont avec les écrans tout au long d’une journée. » D’autre part, grâce aux données d’observation recueillies avec eux, le projet ÉRÉVIE complètera les connaissances scientifiques sur les usages réels des écrans et leurs effets au quotidien.

Jury du concours "Têtes chercheuses" 2024
Grâce au Prix UNICAEN « Science & Société », l’équipe du Centre de recherches sur les fonctionnements et les dysfonctionnements psychologiques (CRFDP) représentée par Fabien Bitu, va pouvoir mener une étude participative sur les écrans dans la vie quotidienne des enfants (Crédits : Le Dôme / G. Dupuy).

Pour y parvenir, le chercheur rassemblera des scientifiques, des enfants et leurs parents autour d’une démarche centrée sur les usages du numérique et leurs effets dans la vie quotidienne. « Grâce à un ancrage participatif, nous allons étudier la façon dont sont utilisés les écrans au quotidien afin d’identifier les facteurs contextuels susceptibles de favoriser ou défavoriser le développement des enfants », souligne le chercheur. Il compte sur la démarche participative pour faire émerger des questions de recherche et permettre de recueillir des données issues des principaux acteurs et actrices concernées, ici, les enfants eux-mêmes et leurs parents. C’est le point crucial de ÉRÉVIE.

La bourse associée au prix UNICAEN « Science & Société » va faciliter la mise en place du projet sur tous les plans. « Cette somme permettra notamment de financer l’aspect logistique de la recherche, de rémunérer des étudiant·e·s de Master et/ou de jeunes diplômé·e·s qui viendront soutenir notre équipe, et de communiquer sur le projet et ses résultats de façon innovante », escompte Fabien Bitu.

Vous avez une question ?
  • François Millet, Directeur de projets "Science et société"
    François Millet
    Directeur de projets “Science avec et pour la société” 06 08 28 05 79

Le concours “Têtes chercheuses” est co-produit par Le Dôme, la Fondation Musée Schlumberger et l’université de Caen Normandie dans le cadre du label “Science avec et pour la société” (SAPS) décerné par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Partager