Le Dôme sera exceptionnellement fermé le mercredi 1er mai puis du mercredi 8 au samedi 11 mai 2024 inclus.
Bioplastique à base de fibres végétales

Des générations plastiques

Le plastique est partout. Dans nos océans, nos sols et nos assiettes. Il contamine tout, y compris nous. Pour faire face à cette pollution sans précédent, un questionnement de fond s’impose : comment rendre plus soutenable notre rapport aux plastiques ? C’est la réflexion proposée par “Des générations plastiques”, le nouveau programme de recherche participative lancé par le laboratoire “Aliments, bioprocédés, toxicologie et environnements” et Le Dôme.

2 millions de tonnes de plastiques produites en 1950, 234 millions en 2000, 460 millions aujourd’hui et, selon l’OCDE, entre 800 millions et 1,2 milliards en 2060… dont plus de 10% échapperaient aux systèmes de gestion des déchets et finiraient directement dans la nature. Si les scientifiques peinent encore à mesurer l’ampleur du phénomène, tou·te·s se disent préoccupé·e·s par les conséquences écologiques et sanitaires de la “plus grande pollution de tous les temps”.

Au-delà de l’impact environnemental de cette production intensive, c’est bien la question de la fin de vie des matières plastiques qui suscitent les plus vives inquiétudes. Seulement 150 ans après la fabrication des premiers plastiques artificiels, il est désormais partout. Dans les fleuves, les mers et les océans. Dans les sols et dans l’air. Partout où on le cherche, on le trouve. Il est présent dans tous les écosystèmes et à tous les niveaux du vivant. Sur les feuilles des plantes et dans l’estomac des animaux. Dans nos poumons, notre cerveau, le placenta et le lait maternel.

Et pour quelles conséquences ? Ça, on ne le sait pas encore car une réponse échappe encore aux scientifiques : quelle est la durée de vie réelle d’un morceau de plastique et que deviennent les plus petits fragments que nous ne parvenons plus à détecter

Comprendre le cycle de vie des (bio)plastiques

Cette menace que font peser les plastiques sur notre planète et sur nos vies nous impose de trouver des modes de production plus vertueux et de repenser les usages des plastiques afin d’en réduire les quantités produites et consommées comme le veut la fameuse règle des “3R” (Réduire, réutiliser et recycler).

Le programme de recherche participative “Des générations plastiques”, lancé par le laboratoire “Aliments, bioprocédés, toxicologie et environnements” (ABTE) et Le Dôme en marge du projet “Prosperity” [voir encadré] a pour objectif de développer, d’ici à 2026, des protocoles de mesure de la pollution plastique et de proposer des alternatives visant à réduire l’impact écologique de notre consommation. Ce programme amènera notamment à examiner les procédés de fabrication et les cycles de vie des “bioplastiques” et des plastiques composites à base de fibres végétales.

Le programme sera lancé le 17 octobre 2023 avec la conférence “Bio-plastique, bio-fantastique : le vrai, le faux, le flou” et l’atelier “À la pêche aux plastiques” animé le 18 octobre par les équipes du Centre de documentation de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE). Un espace-découverte sera également mis en place au Dôme pour acculturer les publics aux problématiques liées aux plastiques et présenter des initiatives locales de recherche sur les bioplastiques renforcés par des fibres de lin. Un carnet de recherche participatif, un lexique et une “Foire aux questions” complèteront le dispositif en ligne.

Venez prendre part à ce programme. Inscrivez-vous dès à présent aux différents rendez-vous ou passez faire un tour au Dôme dès le mois d’octobre pour découvrir le démonstrateur !

Prosperity

L’utilisation des renforts en fibres de lin est en forte croissance dans de nombreux secteurs industriels. En revanche, ils sont souvent associés à des polymères rendant le matériau difficilement recyclable et réduisant donc leur intérêt. Les polymères thermoplastiques, réutilisables ou recyclables, sont donc très demandés malgré certaines difficultés d’imprégnation des fibres végétales.

Le projet de recherche “Prosperity”, porté par l’École nationale supérieure d’ingénieur·e·s de Caen, l’université de Caen Normandie et Teillage Vandecandelaere, membre du groupe Depestele, vise à concevoir, industrialiser la production et trouver des modes de réutilisation et de recyclage de renforts en lin issus à 100 % de ressources renouvelables.

Le programme “Des générations plastiques” est porté par le laboratoire “Aliments, bioprocédés, toxicologie et environnements” et Le Dôme. Il bénéficie du label “Science avec et pour la société” décerné par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.